Ouvrir le menu principal
Saint Dominike pi ches catares à Fanjeaux in 1205. Unne distchussion tiologike avoét ‘tè kminchèe inte catolikes pi catares, à l’fin is ont voulu loaissier Diu coésir el vérité : is ont mins au fu des lives catolikes pi catares. El Léginde a raconté eq ches lives à Dominike is n’ont point asi moais is s’sont lvès par mirake dseur ech fu, chou qu’o confirmè ch’catolicime pi l’sainttè à Dominike.

Ech catarime ch’o ‘tè un mouvmint rligieus dualisse dissidint qu’o nè pi s’o dévlopè in Linguedoc au XIIe sièke. Ech nom catare à ches adeptes au catarime il est tardieus pi i leus o ‘tè donnè paus oposants au catarime, pusiurs sièkes aprés qu’il euche ‘tè vintchu. Ech catarime il o ‘tè jugè érétike par l’Église catolike.

Ches adeptes à ch’mouvmint-chi is s’lonmoétte leus-minmes ches « boins onmes » pi ches « boinnes fanmes », o coére ches « boins crétiens », ches « perfoaits crétiens », ch’darain nom i vo ète erprins par l’Intchisicion por parler des précheus catares, ches « perfoaits érétikes » (par oposicion à ches simpes fidèles catares, érétikes moais point précheus pi convintchus, qui n’avoétte mie l’prétincion d’avoér des connoéçanches tiologikes, is n’étoétte don mie ches perfoaits. D’eutes noms qu’is avoétte ch’étoét « patarins » obin coére « teisseires ».

Ches catares is étoétte crétiens, is avoétte un lecture dualisse d’ech Nouvieu Testamint et, don, is détrioétte deus Créacions : el vraie Créacion, ch’est-à-savoér chole à ches coses qui vienntte d’ech vrai Diu, ch’boin Diu, ch’est chl’esprit pi ches coses esprituèles (ch’Bien, ch’Mau, ches vertus, ches viches etc.) ; pi l’esgonde Créacion, chole mawaise, qu’inclut tertout ch’monne d’el matière, ch’monne voéïabe qui n’est qu’unne ilusion du Diaule qu’est ch’Diu Créateus dins ch’Viu Testamint (por ches catares, siconme por granmint d’mouvmints gnostikes, Jésus-Crisse il étoét ch’boin Diu vnu jus ichi-bos por nos seuver nous anmes dins ch’monne d’el matière qu’avoét ‘tè créè pau Diaule qui croét qu’il est li-minme ech seu pi unnike boin Diu). Un tème rétchurint amon ches catares conme mon granmint d’gnostikes ch’est qu’nos-eutes, os sonmes des ètes ed Diu raport qu’os avons un esprit, moais qu’os sonmes imprisonnès dins un corps ed tchair d’quoé i nos feut nos délivrer. Ch’est l’roaison porquoé qu’chertains catares is pratitchoétte echl’endura (soufranche in occitan, comparabe à l’Passion du Crisse por ches catares) qu’étoét unne fourme ed suichide (is s’défzoétte souvint in n’minjant mie pus dusqu’à leus mort).