Langue à tons

Ène langue à tons, o langue tonale, ch'est ène langue dousque èl pronnonchiachon d'chés syllabes d'un mot est soumise à un ton précis, ch'est-à-dire à ène heuteur détérminèe.

Ène modificachon dech ton canje ech sins du mot.

Des langues ont un système complexe éd tons. Ech kam, langue d'chés Dong éd Chine al o 15 tons[1]. Ech cantonés peut uzer dousqu'à 9 tons.

I n' faut poin confonde chés tons d'ène langue tonale aveuc :

  • l'accint tonique d'un mot
  • l'intonacion prosodique :
    • ichi ch'est pour exprimer l'humeur, l'état d'esprit du locuteu, o pour donner ch' type d'assercion (affirmachon, interrogachon, exclamachon)

Égzimpe éd langues à tonsModifier

Il y o granmint d' langues à tons dins ch' monne (princhipalemint in Asie pi in Afrike).

Asie :
Afrike :
Anmérikes :
  • Il y o des langues amérindiennes tonales :
    • chés langues oto-mangues : zapotèque, mixtèque, chinantèque
    • certaines langues mayas : yucatèque, uspantèque et tzotzil
    • certaines langues athapascanes : langues apaches (dont ch' navajo), gwich'in, chipewyan, esclave.

Deus grands types éd tonsModifier

Il y o deus types éd tons :

  • chés érgistes qui s' divisette in tons ponctuels (èl heuteur est importante) et pi in tons modulés (èl heuteur pi èl modulachon sont importantes)
  • chés tons mélodiques (ichi, ch'est èl mélodie qu' est importante ; ch'est poin èl heuteur).

MandarinModifier

Pour ech mandarin, il y o des mélodies seules.

Ène syllabe peut n’avoér autchun ton o bin peut ète pronnonchée aveuc un ton (cha foait adon 5 possibilités).


 
Chés 4 tons du mandarin


Chl' égzimpe classique pour expliquer chés tons ch'est chti d'èl syllabe ma dins chés quate tons princhipals du mandarin éstandard. Chés tons correspondette à chol chonq caractères chinoés :

  • 1er ton: Ton heut ( mélodie égale - absence éd mélodie, quelle que soit èl heuteur) [ˉ] ) — , mā = “mère”
  • 2ème ton: Ton montant ( mélodie montante [/] ) — , má = « canfe » (fr: chanvre)
  • 3ème ton: Ton deschindant légèremint pis érmontant ( mélodie complexe descindante pis montante [\/] ) — , mǎ = « kvau » (fr: cheval)
  • 4ème ton: Ton deschindant et pi bref ( mélodie descindante [\] ) — , mà = « disputer »
  • ton neutre , ma = particule interrogative qui est placée à la fin d'èl question.

VietnamienModifier

Affute : il y o des acchints qui sont loyés à l' pronnonchiacion deul voéyèle, et poin à ch' ton; ch'est ech cas éd l'acchint circonflexe â, ê, ô , d'èl brève ă, o bin d'ech cornu (creuchet in heut à droéte du o et pi du u) ơ, ư .

chés différints tons :
  • Ton heut long pi plat (o absince éd mélodie), pour chés lètes sins symbole éd ton :
a, â, i, e, ê, o, ô, ơ, u, ư, y.
  • Ton bas pi court, aveuc un point dsouscrit, (ch'est un point situé dsou èl lète) :
ạ, ậ, ị, ẹ, ệ, ọ, ộ, ợ, ụ, ự, ỵ.
  • Ton montant douchmint, aveuc un acchint aiguë :
á, ấ, í, é, ế, ó, ố, ớ, ú, ứ, ý.
  • Ton deschindant douchmint, aveuc un acchint grave :
à, ầ ì, è, ề, ò, ồ, ờ, ù, ừ, ỳ.
  • Ton deschindant abruptemint, aveuc un creuchet in chèf (ch'est conme ène tiote cédille pa-dzeur deul lète) :
ả, ẩ, ầ, ỉ, ẻ, ể, ỏ, ổ, ở, ủ, ử, ỷ.
  • Ton ondulant, montant, puis deschindant, pis ermontant, aveuc un tilde :
ã, ĩ, õ, ỡ, ỗ, ũ, ữ, ỹ.
égzimpes :
  • ton égal : ô [ʔōː], « parapluie »
  • ton deschindant : [ɓàː], « grand'mère »
  • ton deschindant glottalisé : lạ [làːˀ], « étrange »
  • ton montant : cái [káʲː], « cose » (fr: chose)
  • ton complexe deschindant montant : tỏi [tǒʲ], « ail »
  • ton complexe deschindant montant glottalisé : lễ [lěːˀ], « cérémonie ».

Acchint dé heuteurModifier

Affute : Chl' acchint dé heuteur ch'est proche mais ch'est poin conme dins ène langue à tons. Dins ène langue à tons, ch' est chaque syllabe qui possède ène mélodie tonale. Dins ène langue à acchint dé heuteur, ch'est ène syllabe particulière qui est marquèe conme proémininte.

Chl' acchint dé heuteur (étou lonmé acchint tonal, chromatique o mélodique), ch'est un relief tonal donné à ène syllabe pèr ène modificachon d'èl heuteur éd la voés. Chol cangemint tonal va marquer ène syllabe dins un mot.

Des égzimpes d' langues aveuc un acchint dé heuteur sont:
ech croate, ch' viu grec, ech japonés, ech slovène, ech suédoés, ech limbourgeoés (idiome transicionnèl intre ch' bas pi ch' moéyen-Alemant), ech lituanien, ...


1) Pèr égzimpe, in limbourgeoés, [daːx˦˨˧] daa~g cha vut dire « un jour » mais [daːx˦˨] daa\g cha vut dire « quèques jours ».

2) Ech suédoé ch'est ène langue à acchint d’intensité (acchint tonique) et pi éd heuteur (acchint éd heuteur).

égzimpe :

ch' mot komma,

  • aveuc un seul acchint d’intensité dsu èl première syllabe = èl « virdjule » ;
  • aveuc un acchint princhipal pi un ton assez heut légèremint deschindant dsu èl première syllabe et pi un acchint sgondaire adon ch' ton assez bas ermonte légèremint dsu èl deusième = verbe « vnir ».

3) Pèr égzimpe, in italien, èl pronnonchiachon canje intre ch' papa pi ch' pape =

* acchint neutre papà [--] ( ch' père )
pronnonchiachon papà
* acchint deschindant papa [\_] /'papa/ ( ch' pape )
pronnonchiachon papa

Notes pi référinchesModifier

  1. (en) Tongyin Yang, A Grammar of Kam Revealed in Its Narrative Discourse, Springer, 2016, 314 p. (ISBN 9789811022630), p. 6  , vir Google Lives = xfcqDQAAQBAJ